Jody Horcholle

Quelle place pour la voiture en ville ?

De nombreuses villes tentent de réduire la place de la voiture en ville. La raison évoquée : la pollution générée. Pour des raisons de santé publique le développement des mobilités actives a le vent en poupe. Les déplacements en ville sont réalisés sur des courtes distances. De plus, les automobiles occupent une grande partie de l’espace public. Ainsi, l’espace pour circuler se réduit. Les places de parking disparaissent. L’idée de péages urbains se profile.

Sur les routes, au nom de la sécurité routière, les automobiles sont de plus en plus contrôlées par les radars automatiques fixes, les radars embarqués confiés à des entreprises privées… Leurs portefeuilles sont visés avec l’augmentation importante des taxes sur les carburants. Les moins aisés pénalisés avec des contrôles techniques toujours plus exigeants.

L’interdiction programmée des voitures diesel en ville va également dans ce sens. http://jodyhorcholle.fr/quelle-voiture-pour-demain/

Les pouvoirs publics tendent à encourager l’utilisation de voiture électrique car moins polluante. Toutefois, ce type de véhicule engendre d’autres nuisances sur le plan écologique. http://jodyhorcholle.fr/la-voiture-electrique-une-reelle-solution/

L’écologie permet d’attirer de nouveaux électeurs, ceux déçus par les partis traditionnels. Ainsi, de plus en plus de candidats aux élections enjolivent leur programme avec un peu de vert.

Je suis pour une écologie incitative et non punitive. Nous devons encourager les citoyens à accompagner la transition écologique et non leur faire subir. Des aides, des incitations fiscales doivent être privilégiées par rapport à l’augmentation des taxes. http://jodyhorcholle.fr/les-aides-a-lachat-dun-vehicule-dit-ecologique/

Le partage des voies de circulation doit être réalisé intelligemment. Dans certaines villes, circuler en voiture devient difficile en raison des choix des municipalités. Les parkings payants avec un nombre de places réduit dissuadent les consommateurs de venir dans les centres villes. Les clients préférant ainsi aller dans les centres commerciaux, à l’extérieur de la ville, pour bénéficier de leurs parkings. Le stationnement est gratuit.

Ces mêmes municipalités tenteront de redynamiser leurs centres villes, en venant en aide aux petits commerces, alors qu’elles ont contribué au départ de nombreux consommateurs.

Je constate que de nombreuses villes commencent à réaliser les effets de leur politique liée à la place de la voiture et font marche arrière. Cambrai, Dax, Beauvais… depuis peu rendent ou envisagent le stationnement gratuit le samedi après-midi en centre-ville.

La voiture représente la liberté et est indispensable pour accéder à un emploi notamment pour ceux habitant en zone rurale. Je dis oui à un espace de circulation partagé en ville où peuvent cohabiter les automobiles, cyclistes et piétons. Je suis également pour un aménagement verdoyant des villes pour offrir aux habitants un cadre de vie agréable. Toutefois, si nous voulons redynamiser nos centres villes nous devons penser à la place de la voiture en ville et cesser avec toutes les interdictions, les taxes et contraintes imposées aux automobilistes.

D’ailleurs, par ces temps de grève, de nombreux français sont bien heureux de posséder un véhicule pour pouvoir aller travailler.

Share Button

Categories:

Tags:

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
42 ⁄ 14 =